Fermeture de Univers culturel de Saint-Sulpice

Suite à la publication de l’article Prêtres de Saint-Sulpice : catastrophe patrimoniale appréhendée, du journaliste Jean-François Nadeau dans Le Devoir, sur le licenciement du personnel de la corporation Univers culturel de Saint-Sulpice, voici la réaction de M. David Bureau, président du Regroupement des archivistes religieux.

Voici le texte de M. Bureau RAR-Sulpiciens-2020

Les articles de M. Jean-François Nadeau dans Le Devoir :

Prêtres de Saint-Sulpice: catastrophe patrimoniale appréhendée, 19 août 2020.
Québec veut protéger les biens des Sulpiciens, 20 août 2020.
Les archives des Sulpiciens en sécurité?, 20 août 2020.

Une entrevue de M. Éric Bédard, historien et professeur à l’Université TÉLUQ, à l’émission Puisqu’il faut se lever, de M. Paul Arcand,19 août 2020.

Une lettre de plusieurs signataires dans la section Opinions dans La Presse : Un pan de l’histoire du Québec menacé, 21 août 2020.

Et une lettre de plusieurs signataires dans la section Opinion dans Le Devoir, adressée à Madame la Ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy : Licenciements odieux chez les Sulpiciens, 22 août 2020.

Décès du frère Jean Laprotte, fic

F. Jean Laprotte fic est né à Montréal le 24 novembre 1926. Il est décédé à l’Hôpital Anna Laberge à Châteauguay le 19 avril 2020 à l’âge de 93 ans dont 77 de vie religieuse. Il a été responsable des archives de la communauté des Frères de l’Instruction chrétienne de 1990 à 2007 et membre du RAR durant de nombreuses années. Frère Laprotte a été directeur fondateur du Collège Jean de La Mennais à La Prairie de 1972 à 1979. Il fut aussi un chercheur et un historien au sein de sa communauté.

La célébration des funérailles est à venir à la maison mère des FIC à La Prairie dès que les circonstances le permettront.

Vous pouvez adresser vos messages au bureau du secrétariat de l’administration provinciale : provincejdlm@gmail.com

Lancement du film « Une vie en Haïti »

Le film  « Une vie en Haïti » de Marie-Pierre Chazel sera dévoilé en première mondiale au Festival international du film d’histoire de Montréal (FIFHM). Le festival se tiendra en ligne du 4 au 14 juin, via une plateforme de vidéo à la demande : vimeo.com/fifhm.

Picbois Productions et le Festival organisent une discussion en ligne (échange avec la réalisatrice et des membres de l’équipe) le mercredi 10 juin à 20h.
https://www.facebook.com/events/854118955074706/?active_tab=about

Synopsis du film:
Une vie en Haïti trace le portrait intime de Marie-Paule, soeur de Saint-François d’Assise, et Jean-Claude, frère de Sainte-Croix, missionnaires en Haïti. Depuis les années 1940, des milliers de missionnaires québécois sont partis pour Haïti. Aujourd’hui, ils ne sont plus que quelques-uns. Le film propose une réflexion sur le sens de ce qu’on accomplit et de ce qu’on laisse derrière soi, sur le déracinement et sur la vieillesse.

Pour visionner un extrait du film : https://vimeo.com/423716996

Des nouvelles du Service des archives de la Congrégation de Notre-Dame

Dans la série « Conversation sur les effets de la COVID-19 », voici un texte des archivistes de la Congrégation de Notre-Dame

 

Des nouvelles du Service des archives de la Congrégation de Notre-Dame

Les archivistes sont en mode travail à distance depuis maintenant la mi-mars. Cela a été rendu possible grâce à la mise en place rapide des outils et des accès à distance au serveur par l’équipe informatique. Le Service des archives a amorcé un tournant numérique il y a longtemps avec l’informatisation de plusieurs outils de travail. Cependant, le télétravail n’avait jamais été expérimenté. Même si nous ne sommes pas en mesure de poursuivre nombre de nos tâches habituelles, d’autres projets continuent d’aller de l’avant.

Notre projet prioritaire est l’implantation d’une nouvelle solution de gestion intégrée des archives, des documents et des collections. En plus de la configuration du logiciel, des accès, des formulaires de métadonnées, c’est un travail majeur d’uniformisation des arborescences, des descriptions de documents d’archives et des informations historiques provenant de plusieurs bases de données qui est en cours. Ces contenus seront importés dans le nouvel outil qui permettra, entre autres, une importante amélioration quant au repérage d’informations et de documents. Pour réaliser ce travail de manière structurée, cela implique également la création ou la révision de plusieurs guides et procédures.

Diffusion sur l’intranet de la Congrégation
Le Service des archives profite aussi du télétravail pour partager des contenus sur l’intranet de la Congrégation en collaboration avec le Service de communications. Au fil des années, nous avons mis plusieurs rubriques en place qui sont enrichies avec les histoires administratives des écoles fondées et dirigées par les religieuses, des diaporamas thématiques, des publications de chercheurs et la présentation de documents coup de cœur. Le prochain texte publié est un extrait illustré de documents d’archives liés à l’implication des religieuses au cours de l’épidémie de grippe espagnole il y a 100 ans.

En effet, les religieuses ont prêté main-forte à différentes occasions afin d’aider la population. Les annales des années 1918-1920 de diverses missions en témoignent. Les sœurs ont visité et soigné les malades pendant que les écoles étaient fermées. Plusieurs élèves et religieuses ont été emportées par la maladie. Les archives conservent la trace des élans de solidarité survenus au cours de cet épisode difficile de notre histoire qui a tout juste précédé les célébrations du 300e anniversaire de la naissance de Marguerite Bourgeoys, fondatrice de la communauté. Le 17 avril 2020 marquait d’ailleurs son 400e anniversaire de naissance.

Diffusion sur Internet
Nous profitons aussi du travail à distance pour enrichir notre exposition virtuelle Croire et vouloir (https://archivesvirtuelles-cnd.org/) avec de nouveaux contenus, tout en étant actifs sur notre page Facebook (https://www.facebook.com/archivescnd/).

Tâches complémentaires
Nous avons aussi l’occasion de réaliser quelques tâches qui ne sont pas prioritaires, mais qui sont très utiles. Certaines tâches permettent d’enrichir les ressources disponibles pour les chercheurs, comme la transcription de documents du Régime français. D’autres tâches sont plutôt centrées sur la gestion, comme la mise à jour des politiques et des mesures d’urgence, par exemple. C’est aussi l’occasion d’adapter la planification du travail, qui est directement touchée par la situation entraînée par la COVID-19.

Activités en attente
Nous recevons plusieurs demandes des chercheurs depuis les derniers mois. Dans le cadre des restrictions dues au télétravail, nous ne sommes pas en mesure de répondre à la plupart des requêtes. Nous ferons le suivi de ces demandes en fonction des priorités lorsqu’il sera possible de retourner au travail à la Maison mère. Ce sera une joie de retrouver les religieuses de la communauté… et de créer une nouvelle routine de partage dans un monde en transformation.

Enquête historique d’un archiviste en télétravail

Dans la série « Conversation sur les effets de la COVID-19 », voici un texte de l’archiviste des pères et des frères de la Congrégation de Sainte-Croix.

 

Enquêtes historiques d’un archiviste en télétravail

Le vendredi 13 mars, à la fin de ma journée de travail, je décidais de rentrer à la maison avec quelques dossiers et livres : au cas où! Or, le dimanche, un téléphone de ma responsable RH m’informait que je ne reviendrai pas au travail lundi. Mon bureau et les archives étant situés dans une résidence où vivent une quarantaine de religieux, qui plus est pour la plupart âgés ou malades, il était donc préférable de ne pas retourner sur place. Depuis le 16 mars je travaille ainsi dans mon petit appartement, et depuis le 18 mars je suis en télétravail puisque c’est cette journée-là que j’ai pu me connecter à distance au nuage où se trouvent mes dossiers, mes documents et la base de données Archi-log.

Le fait de ne plus être sur place implique, à regret, de mettre sur pause plusieurs projets et tâches comme le réaménagement des espaces de travail et de consultation, le déménagement de boites ou les réponses aux demandes des chercheurs. Mais cela me permet aussi de saisir l’opportunité d’avancer sur des projets que, veux veux pas, on remet toujours à plus tard. Ainsi mon principal objectif de télétravail est double : mieux connaître l’histoire de la Congrégation de Sainte-Croix au Canada afin (d’essayer) de comprendre comment les archives ont été classées (ou pas) par les religieux ou laïcs/laïques responsables des archives. Pour ce faire, des outils ont été créés par nos prédécesseurs et par des membres de la communauté : p. ex les descriptions dans les notices de fonds ou les ouvrages historiques publiés respectivement en 1947 et 1997 pour les 100 ans et 150 ans de l’arrivée des Sainte-Croix au Québec.

Pour information, les Pères et les Frères ont été séparés en deux entités distinctes en 1946, avant d’être réunis à nouveau en 2008, les archives ayant suivi ce mouvement. En ce qui concerne le plan de classement des archives des Pères, nous avons plusieurs inventaires réalisés par le P. Roger Bessette c.s.c. Publiés au début des années 1980, ils sont ainsi à l’origine du classement actuel et traitent des différentes « séries » suivantes : administration générale, administration provinciale, maisons de formation, collèges, écoles, paroisses, chapelinats, œuvres apostoliques et sociales, résidences, vicariats et districts, autres provinces de la Congrégation, congrégations de Sœurs, et fonds particuliers. En revanche, pour ce qui est des archives des Frères – rapatriées en 2008 dans les locaux qui étaient jusqu’à ce moment-là ceux des archives des Pères uniquement – il n’y a pas de classement à proprement parler. Il s’agit plutôt d’une liste de succession de boites pré-inventoriées, boites représentant 60 ans d’histoire et traitant essentiellement des écoles où les Frères ont enseigné et des missions où ils sont allés. On constate donc une grande hétérogénéité dans ces ensembles de documents dont l’archiviste a la charge. Mais être archiviste c’est aussi avoir, entre autres, des habiletés d’historien et la curiosité d’un enquêteur; ces compétences sont très utiles pour arriver à donner du sens à ces fonds qui témoignent de la riche histoire des Sainte-Croix!

PS : Je me demande ce que les 9 religieux et 4 religieuses – venus de France pour s’établir à Saint-Laurent au milieu du XIXe siècle – penseraient du fait qu’un archiviste tente d’en savoir plus sur leur héritage 173 ans plus tard, coincé dans son salon montréalais à cause d’une pandémie.

Conversation sur les effets de la COVID-19

À tous les membres du RAR,

Il nous fait plaisir de vous proposer de participer à notre projet de conversation sur les effets de la COVID-19 dans vos services d’archives respectifs.

Nous vous invitons à partager dans un court billet (250-500 mots) ce que vous faites depuis la pandémie. Vous pouvez nommer plusieurs activités mais aussi vous concentrer sur une seule. L’idée est de nous parler, d’échanger et de montrer que nous sommes actifs !

Si l’idée vous intéresse, n’hésitez pas à nous partager votre texte !

 

« À l’Oratoire, c’est le grand silence »

Cette phrase, malgré ce qu’elle peut laisser entendre, est loin d’être lugubre. Elle n’est pas de moi, mais de mon supérieur. Depuis le 18 mars, l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal est entré dans un mode de vie qu’on ne lui avait jamais connu : le sanctuaire a suspendu ses activités le temps de traverser la crise.

Il n’est pas anormal de parler de grand silence dans une telle situation.

L’Histoire est surprenante. La dernière fermeture pour une période de temps indéterminée et aussi longue remonte à la Grippe espagnole de 1918. Et, ironiquement, la fermeture se faisait à quelques heures de la fin de la centième neuvaine à saint Joseph. Disons qu’il y a là matière à intéresser les historiens et les archivistes de demain !

Nous avons donc appris à travailler de la maison, mon collège Martin Brideau et moi. Comme plusieurs autres archivistes religieux, nous avons opté pour des tâches qui étaient reportées depuis quelques temps, de celles qui sont importantes mais qui « pouvaient attendre ».

Nous avons entrepris l’indexation de tous les textes parus dans les revues francophones et anglophones de l’Oratoire depuis 1912. Tout y passe : titre, auteur, page, genre littéraire, vedettes-matières, notes particulières… Lorsque le sujet s’y prête, Martin rédige des billets pour le blogue de l’Oratoire. En outre, il est responsable de l’indexation des photographies utilisées dans les revues et de les intégrer dans notre base de données afin de permettre d’identifier avec précision les contenus.

De mon côté, il y a beaucoup de tâches de gestion : révision de politiques, correction et mise à jour du plan et du calendrier des documents administratifs, évaluation de nos procédures…

Étonnement, nous avons de demandes de recherche ! Il faut dire que nous misons beaucoup sur le blogue de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal pour faire connaître nos fonds. Nous sommes un centre d’archives privé et nos fonds ne sont pas mis en ligne. Il arrive toutefois qu’un chercheur nous rejoigne après avoir pris connaissance de nos articles et qu’il nous questionne sur un sujet différent.

Nous sommes allés sur place quelques fois, en respectant bien les consignes de distanciation, pour prendre les mesures de température et d’humidité, pour nous assurer aussi que tout est bien propre et qu’il n’y a pas eu d’infraction dans les voûtes. Nous ne sommes pas inquiets en ce qui concerne la présence humaine, mais plutôt par celle d’insectes.

Nous sommes impatients de retrouver nos archives. Nous pensons à l’ensemble de nos collègues et à nos religieux (qui ne sont pas jeunes !) et nous gardons le contact grâce à l’équipe des communications de l’Oratoire.

Cette pandémie aura des effets à long terme pour l’Oratoire puisque nous sommes sanctuaire religieux mais aussi lieu touristique d’importance. Au Centre d’archives et de documentation Roland-Gauthier le moral est bon et nous anticipons avec enthousiasme les prochains mois. Nous avons déjà commencé une petite transformation de notre approche des fonds d’archives du sanctuaire. Nous pensons que les temps à venir seront l’occasion de poursuivre nos expérimentations pour une diffusion plus massive des séries qui pourraient être partagées avec le public sans donner accès aux documents confidentiels.

David Bureau
Archiviste
Centre d’archives et de documentation Roland-Gauthier, Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Décès de soeur Gilberte Barrette, CND

Bonjour,
J’ai le regret de vous annoncer le décès de Sœur Gilberte Barrette, CND, le 29 avril 2020 à l’âge de 93 ans dont 72 ans de vie religieuse.
Accueil et funérailles seront confirmés plus tard.

Sœur Gilberte Barrette a fait des études en lettres françaises à l’Université de Montréal et en informatique appliquée à la Télé-Université de l’Université du Québec (TÉLUQ). Elle a œuvré au sein du Service des archives de la Congrégation de Notre-Dame de 1985 à 1997. Au cours sa carrière d’archiviste, elle a notamment participé à la gestion informatisée des outils de recherche, un sujet qu’elle affectionnait particulièrement et qu’elle s’appliquait à faire connaitre. Elle s’est impliquée auprès du Regroupement des archivistes religieux (RAR) dès le début des années 1990. Elle a d’abord occupé le poste de conseillère en 1994, puis celui de secrétaire à partir de 1995. En 1997, elle devient la toute première femme présidente du RAR, rôle qu’elle a occupé jusqu’à l’an 2000. D’ailleurs, c’est pendant son mandat que s’est tenu le congrès du 20e anniversaire du RAR (1998) qui portait sur l’avenir des archives religieuses. Sœur Gilberte Barrette est nommée membre méritante du RAR en 2005.

Sources :
Le WEB du RAR
Archives Congrégation de Notre-Dame, fonds de sœur Gilberte Barrette (sœ Sainte-Marie-Ange-de-l’Eucharistie),
Barrette G. (1993). Archives et télématique. Info-RAR, vol. 9 (2), p. 2-5.
Barrette, G. (1992). L’informatique au service des archives, approche enthousiaste d’une néophyte. Info-RAR, vol. 8 (2), p. 11-12.
Barrette, G. (1994). Rencontre du GARM. Info-RAR, vol. 10 (2), p. 14.
Barrette, G. (1998). Mot de la présidente. Info-RAR, numéro spécial du congrès 1998.
Choquet, L. (2008). Célébration du 30e anniversaire du Regroupement des archivistes religieux (RAR). Info-RAR, vol. 23 (3), p. 3-19.
Regroupement des archivistes religieux (1991). Annuaire des membres.
Regroupement des archivistes religieux (1999). Actes du congrès 1998.
Info-RAR, vol. 14 (3).

Marguerite L’Écuyer, cnd, archiviste
Service des archives Congrégation de Notre-Dame